NO MADE LAND

Spectacle in situ

Performance vivante

Création 2020-2021

 

No made land 

 

Visite Scénographie

Synopsis de départ

Un homme apparaît changeant la nature première de l’œuvre qui va devenir le décor et la mécanique d’une prestation théâtrale. Contre toute attente, cette installation que l’on présupposait fixe va se mouvoir. L’homme se retrouve devant ce mur géant qui va l’obliger à s’adapter. Il semble prisonnier de cette architecture vivante qui par le biais de flèches, de signes, de mouvements, de passages révélés guide sa trajectoire. Il en suit les lignes et les repères.

La structure lui impose une course et un itinéraire dont il semble vouloir se libérer. Il tente même de se rendre maître de cet espace qui se dérobe. Il apparaît, disparait, revient sur ses pas, etc…

Ces actions répétées tributaires de la mécanique du décor créent un mouvement perpétuel et donne l’impression d’assister à la boucle d’un manège qui ne s’arrête plus. Pourtant derrière le mur, des éléments semblent attirer notre personnage. Quelques indices visuels et sonores furtifs indiquent l’espoir d’un retour à la nature. Plantes, branchages, souffle du vent, clapotis de l’eau, cris d’animaux trahissent une jungle luxuriante. Cette rumeur dicte sa quête.

Les passants qui passent et le public 

Nous aimerions, dans un premier temps, ouvrir l’installation au public, comme une porte ouverte sur une scène en devenir, comme si le public pouvait déjà contempler, analyser l’organisation d’un plateau de tournage avec tous ses objets en place, puis dans un second temps par rendez-nous signalés dans l’installation convier le public à revenir sur les lieux et ainsi redécouvrir l’ensemble de l’installation en mouvement.

 Les lieux de représentations seront stratégiques, car ils se veulent accessibles au public et en même temps, ils devront résonner avec le sentiment de pouvoir découvrir un endroit jusqu’à lors « interdit d’accès », genre usine ou manufacture ou bâtiment de stockage ou encore magasin déserté, évidemment dans la réalité ce sont des endroits difficiles à obtenir... nous en sommes conscients.

Nomades : Jean-Michel Caillebotte, Sylvain Cousin, Ricardo Gaiser, Emilie Mousset

Création lumière : en cours

Scénographie : Jean-Michel Caillebotte

Création sonore : Emilie Mousset

Régisseur : Sandrine Boisson

Direction de Production/ Diffusion: Anne-Valérie Thauront

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now